Parkinson : le rôle des pesticides reconnu PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La Redaction   

Les résultats de deux études récentes semblent confirmer l’hypothèse selon laquelle l’exposition prolongée aux pesticides, même à faible dose, ferait augmenter sensiblement le risque de contracter la maladie de Parkinson.

L’équipe du Dr Alberto Ascherio de l’École de santé publique de Harvard, aux États-Unis, vient de publier les résultats d’une étude épidémiologique [1] menée auprès de 143 325 sujets. Les données recueillies indiquent que l’exposition aux pesticides ferait augmenter de 70 % le risque d’être atteint de cette maladie dégénérative.

Ainsi, le risque de contracter la maladie de Parkinson se situe à 5 % chez les personnes exposées aux pesticides, d’après le Dr Ascherio, un chercheur émérite. À titre comparatif, ce risque est de l’ordre de 3 % dans la population en général.

1. Ascherio A, Chen H, et al. Pesticide exposure and risk for Parkinson's disease, Ann Neurol, 2006 Jun 26.

 
AddThis Social Bookmark Button

Publicité