Valeurs limites d’exposition PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La Redaction   

Des valeurs limites d’exposition des personnes aux champs électromagnétiques ont été proposées par la Commission Internationale de Protection Contre les Rayonnements Non Ionisants (ICNIRP - www.icnirp.de) en 1998. L’ICNIRP est la commission scientifique internationale compétente dans le domaine des rayonnements non-ionisants reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé. Ces valeurs limites ont été établies sur la base des effets biologiques considérés comme les plus sensibles chez l’animal d’expérience (c’est à dire aux niveaux d’exposition les plus faibles) et d’une analyse globale des connaissances scientifiques disponibles.

L’effet biologique observé chez l’animal au plus faible niveau d’exposition est un effet thermique se traduisant par une altération du comportement. De tels effets surviennent lorsque la puissance absorbée par le corps, qui se mesure par le débit d’absorption spécifique (DAS), dépasse la valeur de 4 W/kg. Afin de tenir compte des éventuelles incertitudes et de disposer d’une marge de sécurité, un facteur d’abattement de 50 est appliqué pour définir les valeurs limites d’exposition du public, soit 0,08 W/kg. Certaines parties du corps pouvant absorber localement des puissances pouvant être jusqu’à 25 fois supérieures, un DAS local a été établi. Celui-ci ne doit pas dépasser 2 W/kg pour la tête et le tronc et 4 W/kg pour les membres. Ces valeurs sont des « restrictions de base » qui ne doivent pas être dépassées. Cependant, le DAS est une grandeur physique qui n’est pas facilement mesurable. Des valeurs de champ électrique et magnétique, fonction de la fréquence et facilement mesurables, ont été établies. Ces valeurs sont dénommées « niveaux de référence ». Le respect des niveaux de référence garantit le respect des restrictions de base. Cependant, leur calcul étant fondé sur des conditions majorantes, le non-respect des niveaux de référence n’implique pas un dépassement des restrictions de base.

Ceci introduit un facteur de sécurité supplémentaire.

Ces valeurs limites d’exposition pour le grand public ont été reprises dans la recommandation du Conseil de l’Union Européenne 1999/519/ CE du 12 juillet 1999 relative à l’exposition du public aux champs électromagnétiques et par la France dans le décret du 3 mai 2002 relatif aux valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques émis par les équipements utilisés dans les réseaux de télécommunication ou par les installations radioélectriques. Les valeurs limites d’exposition professionnelle ont été établies sur le même principe, avec un facteur d’abattement moindre (10 à la place de 50) par la directive 2004/40/CE.

Ces propositions de l’ICNIRP sur lesquelles sont fondées la réglementation européenne sont réévaluées régulièrement.

Afin de favoriser l’information du public et des collectivités locales sur les niveaux d’exposition dus notamment aux antennes-relais de téléphonie mobile, l’Agence nationale des fréquences (ANFr) a établit une cartographie précisant la localisation de ces antennes, les fréquences émises par celles-ci, ainsi que les résultats des mesures des champs radioélectriques effectuées en ces lieux. Ces données, régulièrement mises à jour, sont accessibles sur le site Internet de cette agence à l’adresse suivante : www.anfr.fr ou www.cartoradio.fr.

Mise à jour le Dimanche, 18 Avril 2010 15:06
 
AddThis Social Bookmark Button

Publicité